Archives pour la catégorie L’esprit de la médiation

Les articles faisant référence à une pensée, un domaine, ou l’esprit de médiation

Ne plus avoir peur du conflit.

lyon@geraldine-rouillon.jpg

lyon-@géraldine-rouillon.jpg

Reconnaître que l’on est en conflit est souvent difficile pour les personnes qui en sont acteurs. Quelles sont les raisons de ce déni ?

Dans une entreprise où l’absentéisme est important, où les difficultés de communication sont évidentes, et les blocages décisionnels fréquents, le manager ou le Responsable RH sera formel : « Les conflits chez nous ? Cela n’existe pas ! »Et ils seront sincères dans leur affirmation.

En famille, il en est de même. « Dans notre famille, il n’y a jamais eu de conflit, juste quelques désaccords de temps en temps, mais ça c’est normal ». Mais les tensions sous-jacentes et les non-dits ressurgissent à un moment ou à un autre, et dans un contexte parfois difficile et douloureux comme un décès ou une rupture. Et alors c’est l’explosion.

D’où vient cet aveuglement qui empêche de reconnaître l’évidence, et empêche ainsi de surmonter les difficultés ?

Lire la suite

Ce que représente la médiation à Lyon

Portail de la Médiation à) Lyon

Portail de la Médiation à Lyon

Inauguration du Portail de la Médiation à Lyon.

6 Juin 2017 – Université Lyon 2 Lumière

Le site internet le Portail de la Médiation à Lyon vient d’être publié, et réunit sur la même page 6 organismes représentant une grande partie de la profession des médiateurs à LYON. Il a vocation à regrouper l’ensemble des organismes de médiation de Lyon.

Ce site représente un Annuaire de la médiation à Lyon permettant au public d’avoir accès à l’offre de médiation dans sa diversité sur un même support. On peut y chercher le prestataire qui convient à une situation, en fonction du nom, ou du domaine dans lequel on vit un conflit : domaine familial, professionnel, scolaire ou social.

Ce projet est porté par la volonté des organismes lyonnais d’unir leur effort pour communiquer ensemble, tout en préservant leur particularité, et faire la promotion de la Médiation. Il permet une plus grande visibilité et lisibilité de l’offre de médiation sur le territoire. L’initiative a pris naissance à l’ANM, Association Nationale des Médiateurs et a été ensuite portée par les organismes ensemble.

L’inauguration de ce Portail de la Médiation à Lyon est aussi l’occasion de brosser un rapide tableau de ce que la médiation représente dans notre ville.

Lire la suite

La rencontre permet l’enrichissement de tous et encourage le vivre ensemble

« Comme à la Maison »  : quand la rencontre permet l’enrichissement de tous et encourage le vivre ensemble

SINGA est « un mouvement citoyen international qui a pour objectif de favoriser l’émergence d’espaces et d’outils de rencontre, d’échange et de collaboration entre les personnes réfugiées et la société d’accueil ». Il s’agit d’encourager le vivre ensemble et de changer le regard porté sur l’asile.

En février 2016, l’association SINGA installe une antenne à LYON.

A l’occasion d’une réunion de médiateurs, j’ai rencontré des membres de l’association et j’ai pu constater qu’il ne s’agit pas que de « belles paroles ». Il y a dans ce projet une ouverture sur l’autre, une perception du partage et de la rencontre et un enrichissement mutuel qui se vivent pour chacun d’entre eux dans le concret.

Lire la suite

Charge mentale : égalité ou équité ?

Médiation familiale LyonCharge mentale : égalité ou équité ?
Dans une salle d’attente, mon oeil accroche un titre de magazine : la «charge mentale du foyer» pèse majoritairement sur les femmes.
La «charge mentale» ? Selon la chercheuse canadienne Nicole Brais, c’est «ce travail de gestion, d’organisation et de planification, qui est à la fois intangible, incontournable et constant, et qui a pour objectifs la satisfaction des besoins de chacun et la bonne marche de la résidence».

Lire la suite

prendre le temps

Esprit de la médiation, es tu là?

 

prendre le temps

prendre le temps

Elles ne sont pas rares les situations où on se dit qu’une autre façon de se parler améliorerait certainement le quotidien.

Aujourd’hui je me suis retrouvée dans le bus. A l’arrêt, un homme monte un peu trop tard et sa valise se coince dans la porte. Il hurle «  LA PORTE » et une fois installée invective le chauffeur de bus, une femme et lui lance « T’es vraiment une c… ».

C’est comme un coup de poing, un mot injurieux et empreint d’une telle agressivité qu’on peut penser qu’il contient plus que la seule exaspération d’être resté coincé entre les deux portes.

La conductrice demande alors au monsieur de sortir de son bus, et celui-ci feint de ne pas entendre. Lire la suite

Diffuser la culture de la médiation

A force de présenter la médiation, et de constater que l’on en parle plus qu’on ne l’expérimente, je me suis posé la question suivante : la médiation n’est -elle pas un OVNI dans les rapports humains tels qu’on les vit aujourd’hui dans notre société.

Et en effet, elle représente un concept que l’on aime bien explorer, s’approprier, et évoquer, mais qui s’applique encore difficilement à nos règles de vie en commun.

Les rapports sociaux sont souvent basés aujourd’hui sur la force ou même sur la contrainte. Les médias, les publicités, les entreprises valorisent La méfiance, et la confrontation, la performance, la victoire de la force. Et l’individu prend le dessus sur la communauté.

Ainsi dans un conflit ouvert, si on évoque l’écoute de l’autre, la compréhension des besoins et la reprise du dialogue, cela parait peu réaliste, et peu adapté au contexte . « Ca ne se passe pas comme ça en réalité ! » me répond-on.

Devant ce constat, la priorité, avant de proposer le recours à une médiation, est de sensibiliser le public à la Culture de la Médiation. Il s’agit de changer de vision des rapports à l’autre : valoriser l’écoute et la confrontation des idées par rapport au passage en force.

C’est-à-dire proposer à chacun de se tourner vers l’autre, de considérer les intérêts de cette personne tout autant que les siens, aux fins de parvenir par soi-même à résoudre ce conflit. C’est pourquoi la médiation tient avant tout de l’engagement des personnes dans cette relation. La Culture de la médiation repose sur la responsabilisation des personnes face à leur relation, et leur difficulté. Elles se sentent impliquées et actives dans la résolution du conflit, et non plus simplement victimes d’un système ou d’un comportement. C’est ce qui permet de conclure des accords pérennes.

Cette démarche n’est pas  forcément motivée par la philanthropie, ou des valeurs morales dictant ce qui est bien ou mal. Elle répond à des besoins très pragmatiques des deux personnes, qui cherchent une solution efficace, et donc acceptable par chacun. Ces personnes seront mues par le désir de sortir de la crise par leur responsabilité.

Adopter la culture de la médiation, c’est :

  • ne plus avoir peur du conflit, en lui faisant face.
  • Reconnaître l’autre,
  • pour l’écouter et être entendu : permettre l’écoute et l’expression,
  • Engager sa volonté
  • Et faire intervenir un tiers neutre, garant de ce nouvel équilibre.

Tout simplement.

Gaëlle WALKER

Voeux 2016

2015 a pris fin… Année troublée et tragique en France et ailleurs dans le monde pour les droits humains et celui en particulier de la liberté d’expression/d’opinion, enfin des libertés plurielles.

Espérons que 2016 soit un peu plus porteuse d’espoirs mais pour l’instant l’actualité journalière n’est pas vraiment optimiste pour les valeurs de tolérance, de respect, d’ouverture à l’autre, d’accueil.

Quel lien avec la médiation ?

Et bien la médiation ou plus précisément les médiations sous toutes leurs formes (familiale, professionnelle, scolaire…) sont un temps de rencontre de l’Autre, d’écoute, d’échange malgré les désaccords, les conflits présents lors des situations exposées par les personnes. Entreprendre une démarche de médiation c’est accepter de « baisser ou de déposer les armes » métaphore un peu guerrière mais qui correspond à certaines situations très conflictuelles où les personnes se retrouvent prises dans une véritable « bataille » judiciaire. Où il faut un gagnant et un perdant et ceci parfois jusqu’à l’épuisement des ressources financières mais également psychologiques.

Tenter une médiation pour stopper l’engrenage ? Accepter enfin d’apprendre à s’écouter, écouter l’autre, se parler, faire part de ses ressentis, de ses besoins, être reconnu et entendu et essayer de retrouver a minima un dialogue pour ne plus s’épuiser dans des conflits sans fin. Accepter que chacun soit « gagnant » dans le respect mutuel et réapprendre à faire des compromis.

Alors pour 2016, souhaitons qu’ici et là chacun puisse prôner l’apaisement et la reconnaissance, l’acceptation de l’Autre. Faisons germer un peu partout l’idée de la « culture de la médiation » et non celle du repli sur soi.

Céline Rogues

Noël !!

En ces fêtes de fin d’année qui approchent, mes pensées divaguent…divaguent vers quoi ? Vers les personnes qui viennent rencontrer un médiateur familial juste avant Noël. Du coup, je m’interroge. Pourquoi maintenant ? Peut-être que Noël n’est pas le meilleur moment ?

En effet, que se passe-t’il à Noël et que représente Noël pour beaucoup de gens ? Pour certains, c’est une occasion importante qui permet à toute la famille d’être enfin réunie. Pour d’autres, c’est une manière supplémentaire de pouvoir pratiquer sa religion et enfin, il y a ceux pour qui c’est le prétexte pour offrir à l’autre un cadeau qui lui fera plaisir. Mais, s’arrêter là serait oublier une autre catégorie de personne pour laquelle Noël ne représente rien ou est une véritable contrainte, voir une souffrance qu’elle n’a pas envie de revivre ou de vivre.

Alors, quel lien je fais avec la médiation familiale et les demandes de médiation qui arrivent subitement en cette fin d’année 2015.

Le point commun que je perçois, entre l’événement de Noël et la médiation familiale me paraît être le mot « FAMILLE ». Oui, la famille interpelle, remue…Ainsi vivre au sein de sa famille ou vivre des relations avec les membres de la famille à laquelle on appartient peut être difficile. Et, voilà Noël qui vient réveiller les vieux démons qui sont mis en sommeil le reste de l’année. Recourir alors à la médiation familiale en cette fin d’année, est peut être un moyen de se dire que l’on peut vivre les relations familiales autrement que dans le conflit, la dispute ou la rupture. Participer à au moins un rendez vous est peut être un temps que l’on se donne pour parler et écouter et pourquoi pas se comprendre. Quelque soit le motif pour aller en médiation, le professionnel ne peut que constater le courage et la volonté des personnes pour essayer de changer les choses. Alors, c’est peut être cela Noël…croire en la magie du lien qui se crée, se réinvente dans le cadre de la médiation.

Bernadette AMBELLIE

Respecter la règle !

Avant d’accuser celui qui ne respecte pas la règle, interrogeons-nous d’abord sur la façon dont a été posée cette règle.

La règle, nous sommes bien d’accord, n’a pas pour objectif d’asseoir notre pouvoir et d’imposer notre vision des choses. Elle a pour but d’organiser la vie en société, de faciliter les rapports entre les personnes et notamment d’assurer leur sécurité . Cela est particulièrement vrai dans la vie familiale : les règles sont là pour répondre au besoin de sécurité de nos enfants, un besoin fondamental à leur développement … elles bornent un cadre, qui, rappelez-vous (voir le cadre) ne doit être ni trop serré ni trop large.

La règle en 5 C !

Lire la suite

Le métier du Médiateur

Désormais la médiation s’invite dans tous les domaines : en famille, mais aussi dans les entreprises, dans les relations commerciales, ou les relations de travail.

Face à cet engouement, et cet intérêt grandissant, on constate un phénomène d’improvisation de la pratique, mêlé à l’urgence et à l’enthousiasme.

Il est utile de préciser les fondements d’un tel processus, ce qui fait du médiateur un expert : l’expert de la relation. et la médiation un métier.

Lire la suite