Archives du mot-clé mediateur

débat

L’importance du débat et de la contradiction

« Les opinions opposées dialoguent rarement entre elles. »

Disait le philosophe Bernard Manin dans une publication récente sur la question du débat.

Il faisait le constat que le débat n’est pas une chose naturelle, car nous n’aimons pas nous confronter à des opinions différentes.

C’est véritablement ce que nous constatons en médiation : la difficulté d’amener les personnes à cette confrontation. La peur du conflit, la peur de l’expression des émotions qui émergent de ce conflit, l’appréhension de la rupture qui peut se produire par le désaccord, ou de la mise en danger de ses propres acquis.

Mû par ces inquiétudes, on est tenté d’éviter cette confrontation, et empêcher le débat : l’évocation du politiquement correct sert à disqualifier une opinion différente de la sienne. On refuse le dialogue et la confrontation sur le motif que l’idée de l’autre est choquante, ou mauvaise. On empêche ainsi toute discussion, en diabolisant son adversaire. On le réduit au silence, on le neutralise.

Or pour débattre, il faut « accorder de la considération aux opinions opposées… les entendre, chercher à les comprendre ». Entendre ou comprendre ne signifie pas forcément se rallier à cette position, ou se dédire de ses propres convictions.

L’intérêt du débat c’est de dépasser la dimension individuelle, et se porter sur un enjeu collectif de communauté.

Ainsi la liberté d’expression est nécessaire dans le débat : on peut exprimer sans tabou, ni restriction son opinion, si on sait qu’elle sera écoutée, sans dénigrement, et qu’elle pourra être contredite. Mais si le contenu du propos est sans tabou, et peut tout dire, la forme doit respecter des règles de respect, de clarté des propos, de façon a favoriser les échanges.

Un bon débat, n’est pas un échange où les personnes sont d’accord à son issue, mais un échange dans lequel les personnes sont en mesure de s’écouter et accepter que l’idée de l’autre soit contraire à la sienne.

Café Médiation

Venez en parler avec nous lors du prochain Café Médiation jeudi 3 décembre 2020 : lien à l’agenda

médiateur familial médiateur du travail

La médiation et la Justice de demain.

Au sortir de cette période de confinement et de distanciation sociale, la reprise progressive de l’activité judiciaire, les tribunaux se retrouvent submergés par le retard pris sur le traitement des dossiers accumulés, et l’activité fortement réduite.

Ainsi les avocats par répercussion voient leurs dossiers reportés et les délais s’allonger. Les personnes aussi doivent patienter plus encore.

La médiation a un rôle à jouer dans ce contexte : Chacun trouve sa place dans ce processus collaboratif : le médiateur, l’avocat et le juge, pour la satisfaction des justiciables.

Pourquoi s’en priver ?

Lire la suite

L’écoute sans jugement du médiateur

Pour finir l’année, le café Médiation de décembre propose une réflexion sur la posture du médiateur en comparaison à  l’écoute d’un conseiller, ou d’un accompagnant, et sa capacité à ne pas porter de jugement.

Que vous soyez médiateur ou, plutôt juriste, avocat, ou accompagnant, ou encore manager ou RH, venez donner votre expérience, ou juste échanger au sujet de cet espace tellement spécifique dans lequel les personnes peuvent s’écouter et s’exprimer librement.

A l’heure de l’injonction de « libérer la parole », comprenons ensemble en quoi cela peut consister, et ce qu’il faut sécuriser pour cela.

A jeudi prochain.

Pour approfondir la réflexion :
https://www.mediationwalker.com/post/le-non-jugement-et-l-écoute-du-médiateur

Gaëlle WALKER

L’écoute du médiateur

Par Gaëlle Walker

Ecoute du médiateur

Ecoute du médiateur

S’il s’agit de définir la posture du médiateur, l’écoute est primordiale. Elle compose une des compétences fondamentales du médiateur : il propose en préalable du processus, un temps et un espace dans lequel la personne en demande de médiation va pouvoir s’exprimer, et déposer ce qui l’amène dans cette démarche de recherche de compromis.

Or cette première phase du processus de médiation n’est pas anodine, et se déroule selon des règles spécifiques. Elle marque un moment fort de positionnement de la posture du médiateur. C’est dans ce temps que le médiateur va asseoir le cadre et les limites de son intervention.

Ainsi Il est intéressant d’analyser cette écoute en comparaison à celle d’un thérapeute, à celle apportée par l’assistant social, ou encore celle d’un avocat, expert juridique, ou d’un psychologue.

Lire la suite